Le Magistère en Droit des TIC vise à former des juristes capables de maîtriser les aspects juridiques et techniques de la communication. Il a pour objectif de former des juristes à la fois au maniement pratique des NTIC et au maniement intellectuel des concepts juridiques applicables à un environnement dématérialisé.
Le Magistère en Droit des TIC veut à permettre aux étudiants d’exercer en tant que juristes ou avocats spécialisés au sein de sociétés de nouvelles technologies ou de communication, d'administrations, d'autorités indépendantes ou d'institutions dans le domaine de la communication et des nouvelles technologies.

Le Magistère en Droit des TIC permet aux étudiants d’acquérir les compétences transverses suivantes :
  • Techniques : maîtriser le matériel informatique (logiciels courants et dédiés) ; utiliser l’Environnement numérique de travail ; réaliser une œuvre multi-média (avec son accompagnement juridique) ; réaliser un site internet (et le gérer en droit).
  • Juridiques générales : comprendre et maîtriser les matières fondamentales dans l’environnement national, communautaire et international ; rechercher, analyser et exploiter les textes juridiques (traités, conventions internationales, lois, jurisprudence…).
  • Juridiques spécifiques en droit des TIC : comprendre et maîtriser les concepts fondamentaux du droit de la propriété intellectuelle, de l’information et de la communication, de l’audiovisuel, des télécommunications, de l’informatique, du multimédia, d’internet, du commerce électronique et de la presse…
  • Professionnelles : analyser et rédiger des contrats liés à l’information, la communication et la création ; identifier les autorités, organismes, institutions publiques ou privées compétentes ; réaliser du conseil juridique en Droit des TIC.

Le Magistère en Droit des TIC permet d’appréhender les enjeux liés au droit des TIC. Le Droit de la propriété intellectuelle vise l'ensemble des droits portant sur les créations immatérielles issues de l'ingéniosité, de l'habileté ou de l'activité de l'homme. Il s'organise principalement autour de deux formes de protection : la propriété littéraire et artistique et la propriété industrielle.
  • La propriété littéraire et artistique, qui protège les créations de forme, et dont le modèle est constitué par le droit d'auteur, est désormais fortement impactée par les TIC (les problèmes liés à la circulation des œuvres sur l'Internet n'en sont qu'une illustration).
  • La propriété industrielle est une catégorie plus large encore, qui comprend le droit des brevets d'invention et certains formes de protection proches, mais également le droit sur les dessins et modèles industriels et le droit des marques (et plus généralement le droit sur les signes distinctifs, quelquefois érigés en troisième "catégorie" de la propriété intellectuelle). Ces droits sont bien évidemment indispensables à la protection des innovations technologiques et des investissements commerciaux associés.