Témoignages

Témoignage d’un intervenant averti du DJCE de Poitiers: Maître Jean Louis LACROIX, cabinet LEXCAP.

Maître Jean-Louis LACROIX

La formation que les étudiants reçoivent en préparant le DJCE de Poitiers me paraît être particulièrement efficace et pertinente.
Elle est, en effet, parfaitement conforme à son objectif, qui est de former de futurs avocats ou juristes d’entreprise compétents dans le domaine, très large, du « droit des affaires ».

En quoi le DJCE est-il un atout pour les étudiants qui l’intègrent ?

Le DJCE de Poitiers a trouvé, il me semble, un juste équilibre entre les différentes disciplines du droit des affaires. Il a mis en place, par ailleurs, une méthode de formation particulièrement bien adaptée à l’assimilation de ces disciplines.

Il me paraît particulièrement judicieux d’inclure, dans le programme, une solide initiation à la comptabilité. Les avocats ou les juristes d’entreprise doivent nécessairement se familiariser avec cette technique, au même titre que la fiscalité et le droit des sociétés, s’ils veulent intervenir efficacement dans les opérations-clés de la vie des entreprises : fusions-acquisitions, créations de sociétés, techniques de groupe, etc. […]

Pour le reste, le DJCE apporte aux étudiants une solide formation généraliste qui leur donnera la possibilité de faire ultérieurement des choix de carrière plus spécialisés ; le cursus du DJCE leur donne, d’ailleurs, les bases de cette spécialisation ultérieure par le choix des certificats de fin de formation et, le cas échéant, par leur stage professionnel.

La méthode de travail et d’enseignement me semble enfin appropriée en ce qu’elle combine l’intervention d’universitaires renommés, qui apportent toute leur rigueur conceptuelle irremplaçable à l’apprentissage des matières enseignées, et celle de praticiens extérieurs qui partagent leur expérience.

Elle permet par ailleurs une approche pluridisciplinaire, transversale, laquelle peut seule refléter la réalité même de la pratique du droit des affaires dans laquelle se rencontrent les différentes contributions lorsqu’il s’agit de réaliser des opérations importantes : droit fiscal, droit des sociétés, droit du travail, droit de la distribution, propriété intellectuelle.

Enfin, l’apprentissage de l’anglais juridique des affaires, dont la nécessité s’affirme un peu plus chaque année, vient compléter cet ensemble pédagogique de premier plan.
Pour tout résumer, on peut dire, je crois, qu’un diplômé du DJCE, grâce à cette double approche, théorique et pratique, est en mesure de s’intégrer rapidement à une équipe de juristes en droit des affaires en cabinet ou en entreprise, d’y apporter une contribution opérationnelle au bout de quelques mois et peut espérer y faire carrière.

Cette affirmation n’est pas un simple hommage relevant d’un exercice un peu rituel de savoir-vivre en réponse à une invitation d’entretien. Elle repose, bien au contraire, sur une expérience réelle puisqu’il m’a été possible de recruter plusieurs DJCE de Poitiers dans le service juridique du Groupe Eram, dans lequel ils continuent à briller, et que l’une des étudiantes ainsi recrutées a pris ma succession à la tête de ce service, où elle fait preuve des plus grandes qualités. A cela s’ajoute le plaisir que j’ai eu à retrouver, dans le Cabinet où j’exerce, de nombreux DJCE de Poitiers : ils y font un très beau parcours, l’un d’entre eux étant même le cogérant du Cabinet.

Maître Jean-Louis LACROIX – intervenant depuis 1988 au DJCE de Poitiers.

Témoignage d’Antoine Chalal, stagiaire au prestigieux cabinet FTPA.

 » Le D.J.C.E. est une chance, une opportunité unique de bénéficier d’une formation de très haut niveau, permettant d’acquérir une culture juridique aussi profonde que variée, afin d’être le mieux armé possible pour affronter le dur apprentissage qu’est la vie professionnelle.

J’ai eu pour ma part l’occasion d’intégrer un cabinet parisien, FTPA, dont le département fiscal est dirigé par Nicolas Message, avocat associé ayant exercé pendant huit années au sein de l’américain Sullivan & Cromwell.

Mon profil de « DJcéiste », à la fois extrêmement technique et pluridisciplinaire, m’a permis de me démarquer de la concurrence et d’être finalement retenu.

Menant de front mon examen d’entrée à l’école des avocats et mon stage, j’ai eu à compter de ce moment l’opportunité de travailler avec Olivier Fouquet, président (h) de la section des finances du Conseil d’Etat ainsi qu’avec d’autres grands techniciens tels Nicolas Message, ce sur des dossiers extrêmement variés.

Travaillant très régulièrement en anglais, pour des clients ou avec des confrères, j’ai pu bénéficier d’une expérience extrêmement enrichissante au sein du département fiscal d’un cabinet londonien, où les réflexes acquis lors de mon parcours universitaire et de mes stages se sont avérés déterminants dans ma réussite.

De retour à Paris afin de terminer la formation de l’école du barreau et obtenir le précieux sésame du C.A.P.A., mon parcours au sein de l’université de Poitiers et mon expérience m’ont permis d’être admis au sein du mastère Droit et Management International de HEC, formation que j’intègrerai en septembre 2014.

Plus qu’un diplôme d’excellence, le DJCE est une chance qu’il faut savoir saisir, un socle qu’il faut savoir solidifier, un réseau qu’il faut savoir entretenir, une arme intellectuelle qu’il faut savoir développer. « 

Antoine Chalal – Promotion 2012

Maître Mélissa Ferchaux, avocate associée, Lexcom, M&A

« Le DJCE de Poitiers a été une expérience structurante qui m’a permis d’entrer de plain-pied dans le milieu du conseil aux entreprises en bénéficiant à la fois d’un enseignement théorique globale de haut niveau en droit des affaires (tax, M&A, social, financement) mais également de présentations professionnelles concrètes nous préparant pour ce qui allait suivre.

Par la suite, la formation suivie à Poitiers et le diplôme obtenu ont constitué de formidables passeports pour accéder aux cabinets d’avocats, notamment internationaux, qui savent depuis longtemps que les DJCE sont d’excellents viviers de recrutement.

J’y ai également noué des liens professionnels et d’amitié de grande qualité qui perdurent aujourd’hui.

Le DJCE a été à tout point de vue une expérience enrichissante que je recommencerais sans hésiter si l’occasion m’était donnée ».

Mélissa Ferchaux, Promotion 1999.

Maître Jean-Christophe CHASTAGNIER, Directeur associé, Droit des sociétés, FIDAL Limoges

« Le MASTER II DJCE reste une référence dans le domaine du conseil aux entreprises.

Et je vous en parle aussi bien en qualité de Directeur associé de FIDAL, qu’en qualité d’ancien : le directeur qui continue régulièrement à recruter s’oriente encore et toujours vers le DJCE ; l’ancien se rappelle que c’est alors qu’il y était étudiant que le Directeur régional de Limoges qui y enseignait, est venu le recruter !

Le DJCE est, demeure et doit demeurer une formation supérieure à bien d’autres, donc exigeante, sélective et difficile. »

Jean-Christophe CHASTAGNIER, Promotion 1996

Maître Eric VERRON, Avocat Associé, International Tax Services, Ernst & Young Paris

« Le DJCE en général et celui de Poitiers en
particulier est un très bel exemple de réussite d’une formation théorique
pointue et toute à la fois tournée vers la pratique et le monde
professionnel. Le mélange réussi de professeurs du monde enseignant et de professionnels du droit donne au DCJE de vrais atouts reconnus par les
cabinets d’avocats et directions d’entreprises lorsqu’ils reçoivent des
candidats ayant réussi cette formation.

Une fois le diplôme du DCJE en poche, et même pendant l’année du DJCE déjà, cela m’a ouvert la porte des plus beaux cabinets parisiens pour des entretiens (même sans connaissance ou contact préalable dans ces cabinets), me permettant de décrocher immédiatement un
entretien d’embauche chez Arthur Andersen International et d’y être
effectivement pris, lançant ainsi ma carrière d’avocat. »

Eric VERRON,
Promotion 1996